Benoit Beal Design photographe

Décembre 2007, en voyage professionnel à Shanghaï, Chine, 10 heures du matin....

 

Désillusion et respect

Je parcourais mes derniers instants de découverte de Shangaï dans les allées du parc Xujiahui Park.
La matinée était douce, et bien que cela reste exceptionnel, timidement ensoleillé.

La culture Asiatique regorge de toutes sortes de choses magnifiques, surprenantes et parfois insolites, et pour saisir ces précieux instants, je m'accompagne toujours de mon réflex.
Et cela, sans pour autant m'imposer avec mon objectif tel un canon de fusil, mais plutôt avec discrétion et respect.

Le "respect" est une valeur propre, mais tout dépend de quel coté on se situe.

  En prolongeant une longue allée joliment arborée, un Autochtone me fixe des yeux et me baragouine un dialecte sans doute du pays. Ne le saisissant pas, je le repulse tout en continuant ma route, en lui disant "No thank!".
Le "No thank" est une phrase passe partout qui interrompt, dans l'indifférence, tout échange avec une personne ou un vendeur un peu envahissant.   Il paraissait étonné, comme si les mots lui manquaient.

  Et là!, comme par miracle, à dix mètres, une scène magnifique s'apparaissait devant moi: un enfant l'ère joyeux, se lançait dans les bras de sa mère radieuse, comme si la vie les avait séparé. La mère sublime et l'enfant avec une bouille tel "little Bouddha".
 Sans hésiter, je shoot la scène avec délectation et frénésie, le beau cliché, tout un symbole, la démonstration tant attendue d'une famille libérée et unie, chérissant l'enfant unique.

  Mais à peine que l'enfant soit attaché langoureusement à sa mère, un autre homme surgissant de nulle part, s'écria, et arrêtât la scène. Et oui, la scène de tournage !

  Deux caméras près d'un bosquet saisissaient la séquence, elles-aussi, mais dans un autre contexte, sans doute pour un téléfilm.

Mon égo d'occidentale en pris un coup, tomber des nus, et un peu déçu quand même, je trépassais devant la petite famille à petit pas, puis me faufilant dernière les caméras en disant "So sorry!".

Le "So sorry" est une phrase passe partout qui raccourci considérablement, par manque de respect, les formules d'excuses envers son prochain.

  Et finalement, le précédent Chinois m'avait tout simplement averti que je rentrais dans une zone de tournage, et vu mon insistance, me laissa espérer rejoindre la magnifique et irréelle scène.

Le respect...

 

 

Tous droits réservés ©BenoitBeal